Temps de lecture : 2 minutes

ACTUALITÉ

ReVeTN #4 Rencontre avec Benoît Thieulin : L’empowerment de tous par le numérique

Le 5 juin 2019, nous avons reçu Benoît Thieulin pour parler de ce pouvoir d’agir que le numérique donne à tous et à chacun. Fondateur de l’agence numérique La Netscouade, président du Conseil National du Numérique (CNNum) de 2013 à 2016, doyen de l’Ecole de management et d’innovation de Sciences Po jusqu’en 2018 et aujourd’hui membre du Conseil économique et social, notre invité porte depuis longtemps ce thème de l’empowerment.

Pour lui, l’Histoire d’Internet puis du Web, l’arrivée des smartphones puis des plateformes porte un projet politique. L’architecture du réseau a été pensée pour être égalitaire. Elle a porté une vague d’horizontalisation, qui a puisé entre autres dans les révoltes des années 60. Ce projet s’est traduit, avec le Web, par la capacité de partager de l’information en pair à pair. Tout le monde peut à la fois partager et accéder à toute information.

Aujourd’hui, tout un chacun peut se passer des intermédiaires. Des plateformes horizontales mettent en relation tout le monde avec tout le monde, créant ainsi des micro-marchés qu’il était très difficile de développer dans le monde pré-Web. « Un boucher de quartier a à sa disposition un SI que seules les plus grandes entreprises pouvaient s’offrir dans les années 90. »

Le côté obscur et le ressac

Reste que si tout le monde peut profiter de cette architecture ouverte, c’est également vrai pour « les complotistes, les haineux, les paranoiaqsues, les terroristes… » Après Obama, le Tea Party américain a lui aussi tiré parti des réseaux. Pire, Daesch est bel et bien un enfant de cet internet-là.

La dernière vague de démocratisation sur Internet passe par les plateformes et est tout aussi ambiguë. Elle crée des emplois (avec Uber, par exemple) mais fait peser une charge importante sur des employés qui n’en sont pas. Elle bouleverse des territoires (avec Waze) en fluidifiant le trafic mais en faisant fi des PLU. Elle donne à chacun les moyens d’être son propre média et de diffuser, par exemple, des informations fausses sur la santé. Cette phase de ressac que nous vivons aujourd’hui est d’autant plus vertigineuse que personne n’a été éduqué pour la vivre.

Pour Benoît Thieulin, il est désormais essentiel de se demander comment mettre de l’ordre dans tout cela. Pourtant, personne n’invente les règles indispensables pour ce faire.

Les références citées par Benoît Thieulin

Saul Alinsky, précurseur de l’idée d’empowerment des populations

Armatya Sen concepteur d’une théorie du choix social sur laquelle Saul Alinsky s’est appuyé

Lawrence (Larry) Lessig, professeur de droit à Harvard, fondateur de l’organisation Creative Commons, figure contemporaine de la défense d’un Internet libre et neutre. Retrouvez son compte Twitter. Auteur de l’article fondateur Code is law.